luluabourg

  • Imprimer

    INFORMATION AU PUBLIC : CE BLOG N'APPARTIENT PAS À KAMUINA-NSAPU

    INFORMATION AU PUBLIC : CE BLOG N'APPARTIENT PAS À KAMUINA-NSAPU

    Je tiens à informer le public qu'il s'agit d'un Blog familial des descendants de Muange Luamana ou Mwange Luamana. Ce blog existe depuis bien longtemps avant les événements des combattants du Docteur Kamuina Nsapu assassiné avec sa famille proche par le pouvoir avec tout ce que l'on sait là-dessus.

    Lire la suite

  • Imprimer

    LA MORT DE KAMUINA NSAPU, LE ROI DES BAJILA KASANGA

    LE DÉCÈS IGNOBLE DU ROI KAMUINA NSAPU, ABATTU PAR LES FORCES DE KABILA;

    kamuina nsapu, la mort de kamuina nsapu, dibaya, territoire de dibaya, tshimbulu, bunkonde, kananga, luluabourg,

    Lire la suite

  • Imprimer

    LES BALUBA DU KASAÏ ET LES BALUBA DU KATANGA SONT UN MÊME PEUPLE.

    LES BALUBA DU KASAÏ ET LES BALUBA DU KATANGA SONT UN MÊME PEUPLE.

    NSANGA A LUBANGU.JPG
    Lubangu = commencement. Nsanga ou Lusanga : Arbre géant en dessous duquel on se rassemble. Du verbe Kusanga ou Kusangisha en tshiluba = rassembler. Ce baobab n'est juste que symbolique.

    Dieudonné Dikita Makubakuba
    21 avril 2014 ·


    LES BALUBA DU KASAÏ ET LES BALUBA DU KATANGA SONT UN MÊME PEUPLE?
    Les origines d'un peuple que tout rassemble et divise à la fois. A qui la faute?

    Par Belhar Mbuyi de Kinshasa

    Bien sûr ! Et une même provenance que les Katangais! En fait, l'origine commune, ce fut à Nsanga Lubangu, quelque part dans la vallée du lac Upemba, dans le territoire actuel de Kamina au Katanga. Voilà pourquoi un sous-groupe Luba du Katanga s'appelle aujourd'hui "Bahemba" en territoire de Kongolo. C'est pourquoi aussi les Baluba ont tendance à s'appeler péjorativement "Bahemba" en remontant du sud vers le nord-ouest : les Baluba de Kinkondja et de Malemba Nkulu (Katanga) appellent "Bapemba" ceux de Kabongo (katanga). Les Baluba de Kabongo (Katanga) et les Bena Kanyok (Kasaï Or) appellent les Baluba Lubilanji "Bapemba". ces derniers à leur tour appellent les Baluba Lulua "Bapemba".

    En langue Luba, les H et P sont interchangeables selon les lieux. Ainsi, au Katanga, les Baluba de Kamina et de Malemba Nkulu prononcent P là où les Baluba de Kabongo disent H. Les Baluba du Kasaï peuvent être subdivisés en 4 groupes principaux : les Kanyok et les Lubilanji au Kasaï oriental, et les Lulua et les Luntu au Kasaï occidental. ce sont tous les fils de Ilunga Mbidi venus du Katanga, mais qui se reconnaissent souvent des patriarches intermédiaires ayant conduit leur migration vers le Kasaï.
    Mis à jour 14-01-2016
    Dikita Makubakuba.JPG

    https://www.facebook.com/dikitadd/posts/10208203688349959?from_close_friend=1&ref=notif¬if_t=close_friend_activity

  • Imprimer

    LAC MUNKAMBA

    TOURISME AU LAC MUNKAMBA.

    LE JOUR QU'IL Y AURA DES VOLS REGULIERS DE KINSHASA A KANANGA, C'EST SERA LE DEMARRAGE DU TOURISME REGULIER VERS LE LAC MUNKAMBA DE KANANGA.

    lac munkamba, kananga, luluabourg, rdc, province du Kasaï,

  • Imprimer

    UNE PETITE HISTOIRE DE KANANGA, EX LULUABOURG

    APPRENONS A CONNAÎTRE NOTRE VILLE DE KANANGA

    CES INFORMATIIONS DE LA MONUC DATENT DU 03 DECEMBRE 2004. ET DEPUIS, BIEN DES CHOSES ONT CHANGE TELLES QUE, LE NOMBRE D'EMETTEURS TV (4), LA REPARATION DES ROUTES, LA REALISATION DE CERTAINS PROJETS ETC...

    Je pense également qu'il y a des erreurs. Malandji n'est pas la déformation du mot Malange. C'est les portugais qui ont transcrit le mot Kimbundo  "Malandji"( l'équivalent du Kimpende en Angola), en Malange, appelation actuelle. Les Kimbundos ou les ambundos appellent leur ville "Malandji" en leur langue jusqu'aujourd'hui. 

    Symphorien K. MB.

    Carte postale de la ville de Kananga
    Biliaminou ALAO/MONUC

    Localisez sur la carte la ville de Kananga.

    Kananga est le chef lieu de la province du Kasaï Occidental, est située au centre du pays. Le Kasaï Occidental comprend les villes de Kananga et de Tshikapa et les districts du Kasaï et de la Lulua.

    Titre administratif.


    Bordé par la rivière Lulua, Kananga, obtient le statut de chef lieu de la province du Kasaï Occidental le 20 janvier 1950 sur ordonnance du Régent au détriment de la ville de Lusambo.


    L'entrée de la ville est ornée d'une banderole de bienvenue.
    Kananga est ensuite élevé au rang de ville (alors Luluabourg) par l'ordonnance Nº 12/357 du 6 septembre 1958 du Gouverneur Général du Congo Belge, M. Petillon, puis chef lieu de la province du Kasaï Occidental depuis le 24 juin 1967. La ville comprend 5 communes: Kananga, Ndesha, Nganza, Katoka et Lukonga, divisées en 27 quartiers.

    Habitants.


    Kananga dispose d'une population de près de 1 130 100 habitants, et d'une douzaine d'ethies (Lulua, Kete, Kuba, Luntu, Songo, Bindi, Salampasu, Tshiokwe, Baluba, Anamongo, Pende et Lele). Les Kanangais parlent principalement, en plus du français, le tshiluba, mais aussi le swahili le Lingala et l'Otetela. Même si Kananga est une ville multi-ethnique, l'ethnie dominante est le Bena-Lulua qui partage la même langue (Tshiluba) que les Luba-Kasaï du Kasaï Oriental et les Luba-Shankadi du Katanga.

    Superficie
    La ville de Kananga a une superficie totale de 847 km², soit une densité de 1334,24 hab/km² et Kananga, avec 300 km², est sa plus grande commune tandis que Katoka est la plus petite avec 24 km².

    Situation, limites et accès (altitude/villes voisines)
    La ville est située au centre de la RD Congo entre 5º23' latitude Sud et 25º25 longitude Est. Elle est limitée au Nord par le territoire de Demba, au Sud par le territoire de Dibaya, à l'Est par le territoire de Dimbelenge et à l'Ouest par le territoire de Kazumba, tous constitutifs de la sous-région de la Lulua.

    L'avenue Lumumba, avec son terre-plein central gazonné.
    Kananga possède une infrastructure routière de près de 211,929 km dont 59,072 km asphaltés en constante dégradation et 152,857 km en terre battue. La ville possède un aéroport national (de Lungandu) reliant la province au reste du pays, une voie fluviale et une gare ferroviaire. La province est accessible par voie ferrée longue de 613 km traversant du nord (port Ilebo) au sud (gare de Lubi), permettant ainsi de rejoindre le Kasaï Oriental pour aller en Angola, au Zimbabwe au Mozambique et en Afrique du sud etc. Les cours d'eau traversant le Kasaï Occidental sont exploités par l'Office Nationale des Transports (ONATRA). Ils font la jonction de la voie ferrée à la voie fluviale permettant de relier la ville à Kinshasa.

    Histoire
    Les origines de la ville de Kananga remontent à la découverte, par les explorateurs allemands Pogge et Hermann von Wissmann, de la rivière Kasayi. En octobre 1881, les deux explorateurs, en provenance de Malange en Angola, sont accueillis à la résidence du chef du village Kalamba (du nom de son chef Kalamba Mukenge) du peuple Bena-Lulua, situé sur la rive gauche de la même rivière à 3 km de Mikalayi. Pogge s'installe chez Kalamba pendant plusieurs mois jusqu'en 1883, dans une petite maison en pisé qu'il dénomme "Pogge station" qui fut le 1er port d'attache des allemands au Kasaï.

    Wissmann revient le 10 novembre 1884 pour déplacer "Pogge station" sur la rive droite de la rivière Lulua et dénomme son campement Luluabourg Malandji (Malandji est la déformation du nom Malange donné par les transporteurs de Wissmann, d'origine angolaise, qui ont préféré le nom de leur lieu de départ).

    En 1895, les troupes Batetela de Kalamba se révoltent suite à l'exécution de leur chef, par l'autorité Belge. La mutinerie qui a connu du succès dans ses débuts a finalement été matée en 1901. Dans la même période (1895), le Gouvernement crée à cet emplacement un poste d'Etat qui prend la dénomination du Campement et est transféré en 1932 sur la rive droite de la rivière qui est devenue un important carrefour depuis l'inauguration en 1928 du chemin de fer BCK aujourd'hui la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo (SNCC). C'est essentiellement ce mode de transport qui a contribué au développement très rapidement de la ville, au début du 20ème, entraînant ainsi l'arrivée massive de différentes populations, dont le peuple Luba qui domine très vite, économiquement, le peuple Lulua.

    Après l'indépendance, de violents conflits éclatent entre les Luba et les Lulua, entraînent l'exode des Luba vers le Kasaï du Sud (1961). De 1961 à 1962, la ville est occupée par les troupes rebelles venues de la province de l'équateur. En 1966, la ville change d'appellation pour devenir Kananga, une autre dénomination du nom de son grand chef Lulua, célèbre pour sa bonté et son sens de la justice.


    La Place de la 1ère Constitution de Luluabourg.
    Un fait historique non mois important est que c'est à Luluabourg que la 1ère constitution dont le Congo s'est dotée le 24 août 1967 a été élaborée et rendue publique. Le bâtiment qui abrité cette conférence de Luluabourg de 1964 est aujourd'hui abandonné et touffu de très hautes herbes, après avoir servi d'église pendant plusieurs années.

    Patrimoine
    La ville de Kananga possède un musée national situé sur l'avenue Kinkole; Les chutes Katende et Mbombo (quartier Lubiampata/Commune de Nganza, située à 11 km du centre ville) sont à l'étude pour abriter des barrages hydroélectriques, que les Kanangais appellent déjà "Espoir de Kananga"; La gare SNCC au centre ville, la place de l'Indépendance, les bâtiments administratifs de l'hôtel de ville et du palais de justice, la 1ère résidence du chef de poste d'Etat de Luluabourg (Plage de Tshibashi située à 9 km du centre ville dans la commune de Lukonga) ont une architecture belge des années 1960. La colline sacrée de Bushale Buamba de l'Eglise des sacrificateurs (au quartier Malandji/commune de Kananga) n'est pas l'endroit le plus fréquenté par les Kanangais, en raison des croyances et superstitions populaires. La traversée de Nsanga Nyembwe dans la commune de Katoka est un site touristique à voir.

    Hôtels/Hébergement
    Kananga possède 12 hôtels de standing acceptable en faisant fi du manque d'électricité et d'eau courante, à savoir le Grand Hôtel, l'Hôtel Musube, le Guest House, le Centre Thabor, l'Hôtel Elite, l'Hôtel Ngimuka, l'Hocentshi, l'Amika, le Shembo, l'Hôtel la Grâce, le centre protestant et le Restaurant de la piscine.

    Activités socio-économiques
    Kananga est le centre commercial et de transport d'une région riche en diamant et dont les productions principales sont le coton et le café. La ville ne produit aucun bien de première nécessité et vit des importations. Aussi, le marché clandestin de produits vivriers et du carburant favorise la rareté et la spéculation. La ville de Kananga est très peu industrialisée en raison des problèmes énergétiques et de distribution d'eau courante qu'elle connaît, mais le commerce de détail y est abondant et généralisé. La ville compte 1 Brasserie, 1 Savonnerie, 1 fabrique de peinture, des miroiteries, 1 biscuiterie, des boulangeries, 1 fabrique de mousses et 1 scierie. Elle possède aussi deux grands marchés ainsi que plusieurs petits marchés non couverts. Dans le but de contribuer plus efficacement au développement de la ville, le Barrage hydroélectrique "IMCK" sur la rivière Lubi dessert l'Hôpital privé IMCK de Tshikaji.

    Les chuttes Katende.
    Un projet de barrage sur les chutes Katende (à Bukonde) et sur les chutes Mbombo (à Nganza) toutes deux sur la rivière Lulua sont à l'étude. Par ailleurs, la Regideso a un programme de rénovation de son usine de traitement et de distribution d'eau. Les problèmes énergétiques que connaît la ville ne favorisent pas la promotion industrielle et des activités socio-culturelles. Quelques stations de radio sont captées dans la ville et deux stations de télévision, RTNC et CMB sont captées mais fonctionnent par intermittence.