• Imprimer

    TUDI TUENDA MADIUNDA PATUDI TUMUNA MUANA WA MUENA TSHILUBA TSHINDONDI TSHIA KABULUKU KA BRUXELLES. FALLY IPUPA RECU PAR L'ECHEVIN MAMPAKA BERTIN

    La ville de Bruxelles - Capitale a fait honneur au Chanteur Congolais Fally IPUPA en l'invitant à visiter les bâtiements de son hôtel de ville. Il a été reçu par Bertin MAMPAKA, Echevin de la Solidarité Internationale de la ville de Bruxelles, en Présence de quelques médias congolais de la dispora dont K - CONCEPT TV.

  • Imprimer

    LE CANADA EXIGE DES EXCUSES DE LA PART DE LA RDC POUR LE HARCELEMENT DE SON AMBASSADRICE PAR LE DIRCAB DE KABILA

    VOICI CE QUE J'AI LU SUR LE NET : VRAI OU FAUX ? QUELS ETAIENT LES RAPPORTS DE CES DEUX PERSONALITES AVANT D'EN ARRIVER. EN EFFET, ILS S'ACCUSENT MUTUELLEMENT.
     
    Scandale: le DIRCAB de Kabila accusé de vouloir embrasser par force l'ambassadrice du Canada en RDC, dans un local de la Présidence !
    Adolphe Lumanu Bwana Nsefu, un violeur ?
     
    Dans quel pays sommes-nous? Après le DIRCAB "naturiste" dans les rues de Londres,un chef d'Etat rwandais qui bat régulièrement sa femme, voici le Dircab violeur ! Non vous ne rêvez pas, d'après l'article ci-dessous  le nouveau DIRCAB de Joseph Kabila Adolphe Lumanu Bwana Nsefu a carrément tenté de violer , dans un local de la Présidence ( en plus), l'Ambassadrice du Canada en RDC!!!!!  A entendre les explications de l'incriminé autant dire que d'après lui il aurait fallu que cette pauvre dame soit moins belle et enfile une buquât pour être en sécurité! Où allons-nous?
     
    La RDC est bel et bien dirigé par des délinquants, des kulunas en cravate ...et à la braguette ouverte! Des obsédés sexuels à la tête du pays on voit le "résultat" à l'Est de la RDC!!! Quel honte! Il faut chasser ces voyous le plus rapidement possible. Non seulement ce sont des voyous mais en plus ils n'ont aucune classe.
    MK.
    _____________________________________________________________________
     Muasi oyo abiki kobika.
     

    Diplomatie & Etranges affaires :

    RD Congo-Canada : Au bord de l’incident diplomatique  

    Madame

    En cause, une affaire de harcèlement. L’ambassadeur du Canada à Kinshasa accuse le directeur du cabinet présidentiel, Adolphe Lumanu Bwana Nsefu, d’avoir tenté de l’embrasser de force. Les faits se seraient passés à la Présidence de la République. Du berger à la bergère, Lumuna, lui, «accuse» la diplomate d’avoir tenté de l’«allumer». Les Canadiens exigent des excuses officielles. Le ministre congolais des Affaires étrangères regrette l’incident mais reproche à la diplomate d’avoir «provoqué» le fonctionnaire congolais.
    Sous le titre «Harcèlement», notre chroniqueur Jacky Mopipi avait traité ce sujet sur le ton humoristique qui caractérise la rubrique «Tout Kin en parle». L’article a été mis en ligne en date du 14 janvier dernier. Adolphe Lumanu Mulenda Bwana Nsefu, le directeur de cabinet du «raïs» Joseph Kabila, écrivait Mopipi, «serait tout simplement tombé amoureux fou de l’ambassadeur du Canada (…)». Il s’agit de Madame Sigrid Anna Johnson dont l’état civil porte la mention : mariée. «Seulement voilà, (…), la dulcinée ne partage guère ce sentiment». Fatiguée de recevoir les «SMS» du «dircab» présidentiel, la diplomate serait allée se plaindre auprès du ministre congolais des Affaires étrangères. En vain. En désespoir de cause, elle aurait saisi sa hiérarchie à Ottawa. La chargée d’affaires a.i de la RD Congo au Canada aurait été convoquée au ministère canadien des Affaires étrangères où il lui aurait été signifié une protestation en bonne et due forme. On croyait que le dossier était classé. Hélas non !

    Selon deux sources diplomatiques occidentales jointes au téléphone à Kinshasa, il se confirme que Kinshasa et Ottawa seraient au bord d’un «grave» incident diplomatique. La «directrice Afrique» au ministère canadien des Affaires étrangères se trouve actuellement en mission officielle dans la capitale congolaise. Elle a été aperçue samedi 6 février chez le doyen du corps diplomatique en compagnie de l’ambassadeur Johnson. De quoi ont-ils pu parler ?

    A en croire ces deux sources, les autorités diplomatiques canadiennes auraient requis l’appui du doyen du corps diplomatique afin d’arrêter une «position commune». Il s’agit de notifier au chef de la diplomatie congolaise tout le mal que les diplomates en poste à Kin pensent de certains passages d’une note verbale adressée à l’ambassade du Canada par Alexis Thambwe Mwamba.

    De quoi s’agit-il ?

    Il semble bien que le directeur du cabinet présidentiel, Adolphe Lumanu Bwana Nsefu, aurait tenté d’embrasser de force l’ambassadeur du Canada. Les faits se seraient passés dans un local de la Présidence de la République, au Palais de la nation. La diplomate ne devrait son «salut» qu’aux cris stridents qu’elle a poussé. Ce chahut a incité des fonctionnaires à venir voir ce qui s’y passait. Elle a immédiatement pris son véhicule pour rentrer à son ambassade. Selon les sources précitées, Lumanu se serait précipité auprès du «raïs» pour se plaindre d’avoir été «harcelé» par la diplomate canadienne venue, selon lui, s’enquérir de la situation de l’opérateur minier canadien «First Quantum». Sur ces entrefaites, la responsable Afrique du ministère canadien des Affaires étrangères a saisi le ministre congolais des Affaires étrangères en exigeant des «excuses». Dans sa réponse, le ministre Thambwe dit regretter cet «incident malheureux» tout en soulignant que la faute incombe à la diplomate canadienne «pour avoir provoqué» Lumanu.

    «Le doyen du corps diplomatique accrédité à Kinshasa, note une source, examine actuellement la réponse à donner à la malencontreuse lettre du ministre Thambwe. Il entend exiger des sanctions à l’encontre du directeur du cabinet présidentiel.»

    Madeleine Wassembinya
    © Congoindépendant 2003-2010