• Imprimer

    LES BENAMWANGE ONT FAIT UNE GROSSE PERTE : DECES DE GILBERT ET CHRISTINE KABAMBA WA KALALA

    QU'ILS REPOSENT EN PAIX : GILBERT KABAMBA WA DIBALA BANAYI 58 ANS ET CHRISTNE BAMPENDE 49 ANS. LE BENJAMIN : 5 ANS.VOIR LA VIDEO DE L'ACCIDENT PLUS BAS.

    Christine et Gilbert

  • Imprimer

    LES BANDITS QUI SEMENT LA TERREUR A KANANGA SE SONT FAITS AVOIR...BA BANDITS BAKULEJA MPALA YABU

    BIVI ABA BAKADI BELA MEJI NE NEBIKALE BAKENGESHA BENA MUABU TOO NI PENYI ? KADI NZAMBI WAKUNVUA KUDILA KUA BANA BENDE...
    Deux bandits tués par les patrouilleurs cette nuit du 1er octobre 2009 au quartier Kele-Kele dans la Commune de Katoka, Ville de Kananga


     

    En donnant le récit, un des militaires patrouilleurs déclare : cette nuit vers 2hoo du matin, nous avons entendu des bruits insolites vers l’avenue Mbandaka tout pres de l’Ecole Primaire de Kele Kele. A notre approche, nous avons croisé un groupe de personnes avec des armes blanches telles que marteaux, longs ciseaux secateurs, pinces et machettes… A notre interrogatoire, ils ont voulu se disculper pour déjouer notre embuscade et fuir. C’est suite à notre sommation que nous avons tiré sur des gens qui voulaient fuir. Dans l’entre fait, deux sont tombés et d’autres ont fui effectivement… A l’arrivée des gens du quartier, ils ont reconnu qu’un vehicule venait de quitter precipitament les lieux. .

    Le matin, la foule est venue aux nouvelles. Et la ville a été en effervescence. Les propos sont alors débités dans tous les sens. Pour une fois, les patrouilleurs ont réussi leur mission car, depuis près d’une année que la ville est en insécuritéé, voila que des semeurs des troubles ont eu le prix de leur forfait… comment expliquer que l’un d’entre les gens tués, soit en tenue des policiers ? Ceci montre que la filière est longue… D’autres de dire maintenant, nous allons recevoir les conclusions de la justice suivant l’enquete du Gouvenement Central il y a quelques temps.

    Comme pour dire que l’insécurité dans la ville de Kananga est une realité traumatisante dont les ramifications sont à détecter pour démanteler le réseau qui opère sans inquiètude en plongeant la population dans la désolation éprouvante.

    De ces deux corps, on reconnait à droite Mr Dumonde Badibanga Tshilomba, 39 ans avec trois femmes reconnues et 11 enfants habitant tous, les marais du quartier hopital .

    Ces deux malfatras sont reconnus comme des criminels de grands chemins et sont meme fichés au Bureau 2 PNC/District Ville.

    On ne le dira jamais assez, l’échec du DDR (Démobilisation-Désarmement-Réinsertion) causera pour longtemps des préjudices aux populations congolaises. Des ex-combattants non encadrés deviennent des bandits en mains armées et sèment l’insécurité dans les villes et sur les routes.

    Cette situation se complique davantage car les ex-combattants démobilisés sensés n’avoir pas par devers eux ni armes ne tenue militaires, constituent un groupe cible de ceux qui sèment la désolation dans des familles, la nuit…

    Ø La nuit du 30 au 1er Juillet 2009, Madame MUA BAPEDI IVONNE, restant sur l’Avenue Kanda Kanda No 48 dans la commune de Ndesha a été attaquée et frappée par les hommes en uniformes militaires en l’absence de son mari. Ces hommes ont emporté tous les habits de la maison + 4 téléphones + 1 magnétophone + 70000 FC ;

    Ø La nuit du 1er Juillet 2009, au quartier Kamulumba dans la commune de Kananga dans le parage du dépôt Mande Tshiombe à côté d’une Eglise de réveil en face de KAMAF, un papa, sa femme et leurs enfants ont été attaqués et tués par les hommes en uniformes qui ont tout vidé dans leur maison ; Ils ont été enterré Jeudi 2 Juillet 2009 et le 3 Juillet 2009, une foule des mamans ont marché dans le quartier pour manifester leur mécontentement ;

    ØLa nuit du 2 au 3 Août 2009, la maison généralice des Sœurs du Cœur Immaculé de Marie de Kananga ont été visité de 1h9’ à 3h00’ par des hommes en uniformes militaires non encore identifiés. Les Sœurs ont été copieusement frappées. A cause de cela deux sentinelles ainsi que deux religieuses dont l’état était critique,  ont été acheminées à l’hôpital Saint Georges pour y recevoir des soins médicaux. Ces assaillants ont emporté un Décodeur pour l’antenne parabolique, 2 passeports, 15 téléphones cellulaires, 1200 pièces d’habits de la Congrégation CIM/kananga, 3 Portables computer, 3 montres dames , 200 euros ainsi que d’autres biens de valeur.

    Il faudra reconnaitre que les faits de braquage sur les routes et l’insecurite urbaine ne sont pas imputables aux seuls démobilisés mués en bandits armés. Des militaires et policiers en fonction, seraient aussi pointés du doigt sans oublier les civils, criminels de grands chemins. En tout etat de cause, ces derniers mois de 2009 auront connu beaucoup d’événements d’insécurité ayant pour origine le banditisme a la suite de la pauvrete grandissante dans le Grand Kasai ou le diamant se vend mal. Les autorités devraient s’investir à trouver des voies et moyens de lutter contre cette insecurite des personnes et de leurs biens.

    Boniface BEYA NGINDU

    Tel (243) 0997345005

    E-mail beangoby@yahoo.fr

  • Imprimer

    NOTRE VOYAGE A KANANGA VIA PARIS ADDIS ABABA E KINSHASA 2009

    DANS LE SOUCI DE NE PAS PERDRE NOS RACINES, JE NOUS EXHORTE A TOUJOURS VOYAGER AVEC NOS ENFANTS POUR QU'ILS DECOUVRENT EUX AUSSI. THEO DIBALA BANAYI WA KALALA L' A FAIT AUSSI EN ENVOANT CHRISTELLE EN VACANCES AU PAYS.